Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2008

Festival des critériums report, 2e partie

Un bon entraînement, une journée de repos et un party plus tard, nous étions de retour aux Coupes de la Paix avec les jambes fraîches et la motivation au top.

La troisième étape avait lieu à Montréal-Nord, sur un circuit tout plat ressemblant étrangement à celui des mardis de Lachine. Je me suis placé à l’avant dès le départ sous le ciel nuageux (et oui, encore). Ironiquement, c’est toujours plus facile de courir à l’avant, j’ai donc tâché d’y rester le plus souvent que possible. La course fut somme toute contrôlée par les Colombiens, meneurs au classement général. L’allure était rapide, sans plus, jusqu’à ce que les Dominique Rollin et Charles Dionne de ce monde se mettent à rouler à l’avant. Comme d’habitude dans ces situations, je recule un peu.

Advienne que pourra, même si le peloton roulait toujours en ligne avec huit tours à faire sur 66, j’ai senti la fin de la digestion de mon déjeuner et, pour la première fois de l’année, j’ai mis les gaz et me suis retrouvé à l’avant du peloto…

festival des critérium report, 1ere partie

Après deux semaines sans courses sur route, j’étais super motivé à reprendre le collier à l’ouverture de la 31e saison des mardis cyclistes de Lachine, deux jours après mon étrange défaite dans la boue.

Les mardis de Lachine ne ressemblent en rien aux autres courses. Des critériums de 50 kilomètres, parcouru en une heure environ, à chaque mardi de l’été, sur un beau circuit et, comme boni, une foule sur le parcours, ce qui est assez rare au Québec ! L’animateur Tino Rossi a lancé cette saison avec son enthousiasme habituel ; je venais donc de débuter mon deuxième critérium de la saison, après avoir été sorti après 10 minutes au premier essai…

La course, bien que très rapide puisque contrôlée par les deux équipes professionnelles présentes, m’a redonné confiance. Mon cas est encore laborieux, mais la situation semble s’être améliorée, puisque j’ai tenu jusqu’à une dizaine de minutes de la fin, un peu découragé d’avoir lâché mais aussi encouragé d’avoir tenu…

Je suis rentré au condo avec l…

Beaucoup d'heures en selle

Cinq jours sans rouler durant la Coupe Des Nations, c’était long. Par contre, j’ai été agréablement surpris de constater que ce fut bénéfique, puisque j’ai pu faire une grosse semaine de vélo cette semaine, avant de repartir à Montréal pour effectuer une série de critériums survoltants qui m’aideront à travailler l’explosivité un peu.

Je n’ai couru qu’une seule course ce week-end, une régionale de vélo de montagne. Après avoir suivi le meneur Luc Boily dans la première moitiée du premier tour (sur 3), je l’ai ensuite laissé sur place, le distançant de plus d’une minute à un certain moment. Les sensations étaient bonnes, ce qui est rare cette année. Une belle victoire n’allait pouvoir faire que du bien au moral ! Malheureusement, comme je suis abonné à tout sauf le succès cette année, j’ai été rattrapé et dépassé dans les dernières centaines de mètres par un Luc Boily qui était pourtant bien loin quelques secondes auparavant... Je fini donc deuxième. J’aurais bien aimé gagner, ça aurait…

Du bénévolat payant

Et ben VOILA !

Comme promis, résumé de ma semaine avec l’équipe de France. Ne faites pas le saut si vous retrouvez une bonne partie de ce « post » sur la newsletter du Tour de Québec, c’est normal, vous n’êtes pas malade, pas comme moi, qui a subi les effets de toutes ces courses dans la pluie et le froid la semaine dernière ! Le voilà donc ce résumé :

Lorsque L’UCI a accordé, à l’automne dernier, une licence pour la tenue d’une Coupe des Nations Espoir à Ville de Saguenay, j’ai aussitôt donné mon nom comme bénévole. Évidemment, une course cycliste internationale passant à 50 mètres de ma résidence était un motif suffisant pour que j’embarque dans l’aventure pour aider au succès de l’événement. Une semaine avant le départ de la première étape, je n’avais toujours aucune idée de mon rôle dans l’organisation, jusqu’à ce que l’organisateur Roger Fillion me téléphone : « David, ça te dit de donner un coup de main à l’équipe de France durant toute la semaine ? J’ai pensé à toi, étant donné q…

Du repos et le Grupetto

Comme promis, j’ai profité de la dernière semaine pour relaxer, lâcher le vélo un peu. Une heure de moulinette le lundi et une autre le vendredi furent mes deux seules sorties de la semaine.

Je me suis quand même présenté à la course régionale à l’école Kénogami mercredi soir, question de regagner un peu de confiance, car celle-ci se fait rare chez moi ces temps-ci. Au menu durant cette épreuve, beaucoup de pluie, de vent, une température froide, des conditions dantesques, donc. J’ai été assez agressif, mais mon manque flagrant d’explosivité faisait en sorte que j’étais ramené facilement...Je termine finalement 5e, tout de même heureux d’être aller faire mon tour et d’avoir souffert un peu.

J’ai rencontré le docteur de l’équipe le matin même. Une heure, des prises de sang et des échantillons d’urine plus tard, j’étais déjà reparti. Ces tests n’ont rien révélé d’anormal, j’ai donc décidé de finalement courir le Grand-Prix de Charlevoix durant la fin de semaine qui arrivait à grand pas. J…