Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2008

Payez cash

La semaine suivant les championnats canadiens en est toujours une de détente et, immanquablement, de party. Ceci étant dit, j’ai un peu abusé du houblon durant la semaine, ce que j’ai rapidement regretté durant mes deux courses du week-end dans la grande région d’Ottawa.

Tout d’abord, samedi avait lieu le Ottawa Bicycle Club Grand-Prix, une course de 130 kilomètres disputées sur une boucle ceinturant le magnifique parc de la Gatineau. Six tours étaient au programme. Le départ étant avant 8 heures du matin, j’ai déjeuner tôt, mais pas assez tôt. Tout cela pour dire que les trois premiers tours furent pénibles, estomac trop plein oblige. J’ai même été lâché dans la seconde ascension de la longue côte d’environ 2 kilomètres au début du circuit. Mon expérience de la caravane aux championnats canadiens m’a toutefois été bien utile, j’ai réintégré le peloton avant la fin du tour. J’ai ensuite survécu de peine et de misère jusqu’à la fin du cinquième tour. J’ai alors aperçu mes coéquipiers qu…

Match comparatif

J’ai jadis été un grand lecteur du guide de l’auto, qui analyse chaque année les voitures de toutes catégories. Pour couronner la meilleure voiture de chaque type, il n’était pas rare d’apercevoir, dans les premières pages, quelques matchs comparatifs entre les bolides les mieux cotés de leur classe. Les analystes du Guide de l’auto n’auraient certainement pas aimé la course sur route des Championnats canadiens dimanche dernier, alors qu’il y avait des bolides de toutes sortes dans ce match inégal qui allait sans l’ombre d’un doute se gagner à la pédale.

Le départ et son imposant peloton m’ont rappelé l’Abitibi, lorsqu’il était possible de regarder le peloton tourner le prochain virage au loin sans toutefois être dans les derniers du groupe. Les deux premiers tours furent somme toute faciles, sauf la fin du second alors qu’une légère accélération en haut de « LA » bosse du parcours a fait marcher le système turbo sans toutefois causer de dégât, outre quelques 4 cylindres éparpillés à l…

Mon record de l'heure personnel

40 km de contre-la-montre, sur un aller-retour de 20 kilomètres, avec quelques montées difficilement passables sur le gros plateau (pour moi du moins), voilà ce qui attendait tous les coureurs participant au championnat canadien de contre-la-montre élite masculin, hier à Saint-Georges de Beauce. Pour ma part, cette distance représentait le double de celle couverte lors de mon plus long « chrono » à vie, l’an dernier dans la même épreuve chez les juniors, .

Pour souligner cet anniversaire, j’ai tenu une vitesse plus élevée sur un parcours deux fois plus long. Même si j’étais cette fois-ci aidé d’une roue carbone pleine à l’arrière et profilée à l’avant, je considère tout de même cette performance comme très encourageante pour l’avenir. Performance, je dis bien, car le résultat- 29e position espoir et 50e au général en 59 minutes 25 secondes, à cinq minutes du premier espoir David Veilleux- n’a rien d’une place d’honneur.

Je ne pouvais aller plus vite et j’ai géré mon effort de façon opti…

Le calme avant la tempête

Nous maintenant en Beauce pour y disputer les championnats canadiens, qui débutent demain. Pour arriver le plus « prêt » possible pour cet événement, j’ai respecté le plan annoncé à ma dernière visite sur cette page.

Deux bonnes journées de repos ont suivi les deux sorties intenses suivant les Coupes de la Paix et le second mardi de Lachine. Samedi soir, bien que je ne me sentais pas totalement remis de ces efforts, j’ai pris le départ de la difficile classique cycliste de Magog, un autre critérium incluant une bosse et plus de 6 virages, un peu comme à Blainville lundi dernier.

L’allure était rapide dès le départ, mais correcte pour moi. Ce n’est qu’après environ un tiers de course qu’un groupe de 10 coureurs sur les 34 au départ s’est détaché. Tous les favoris y étaient, dont trois de mes équipiers. C’était donc parfait pour nous, je n’avais pas à chasser à l’arrière pour revenir. De mon côté, j’ai encore manqué ma chance.

L’entente ne fut toutefois pas extraordinaire à l’avant, si bie…