Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2009

Fin de cette grosse semaine par plein de frustrations

Ce matin j'ai appuyé fort sur le pédales au spinning.
J'étais un peu fatigué en début d'après-midi, mais j'ai quand même rejoint Mathieu chez lui pour deux heures molo. Après tout, c'est la dernière sortie de cette grosse semaine, il faut y aller!
 Mathieu décide finalement qu'il y va pour 3 heures et on prend la route du centre de ski Valinouet. 
En début de sortie, Mathieu semble bien mais perd des plumes après quelque une heure trente minutes, tout cela dans un vent de face fou et à travers les ski-doos qui traversent la rue et les 4-roues qui roulent sur le tarmac normallement réservé au voitures et aux vélos (on en reparle plus loin). On est au Nord de Chicoutimi ici, la loi ne fait pas toujours la loi!
Sur le chemins du retour, on se heurte à un solide vent de côté et je fait la bordure tout seul, Math bien calé dans ma roue. Et c'est alors qu'à la moindre petite bosse, j'entend "aaaahhh je crampe!!" ou encore "eille man, t'es u…

No chain!

J'ai si bien dormi après ce bunkage jeudi!
Deux heures de pur bonheur inconscient et je me relève pour une longue soirée à regarder mon enquête sans vouloir en écrire les dernières lignes. Je me décide finalement à 22h30. Une demie heure plus tard, j'ai terminé mon dernier devoir de Cégep.
Byebye les homeworks gâcheurs de soirée et de fin de semaine, on se revoit en septembre. 
Vendredi fut une longue journée tranquille, je parle ici de la journée et non de la soirée. Passage à l'école en matinée pour remettre l'enquête (avec l'heure et demie d'autobus incluse svp.). Achat de chemise et cravate et coupe de cheveux et me voila parti pour mon bal de finissants!
Une fois sur place l'alcool coule à flots comme prévu et on a bien rit comme la photo vous le montre! On a plus l'air d'une bande de débiles par contre...
Ce matin, lever exceptionnel à 10h00. Cela faisait bien deux mois que je ne m'étais levé plus tard que 8 heures. Discipline, quand tu me tien…

J'ai parlé trop vite...

Ça y est, deuxième "bunkage" de l'année après celui durant la première sortie de 4h en Virginie à -3 degrés. Pourtant, cette fois-ci, j'avais assez mangé.
Après trois heures à rouler fort, le moteur a complètement sauté dans une montée, me transformant aussitôt en cycliste du dimanche débutant. Et ensuite je rentre à la maison, détruit, en faisant des S dans les petites bosses.
Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort!
Je suis K.O.
Je vais me coucher bye bye
1055 km

Mort de rire

C'est tellement facile, juste faire du vélo!
Depuis lundi dernier que je n'ai pas de cours et je m'entraîne assez fort avant le camp d'équipe.
Le spinning du lundi (2 séances) et du mercredi (2 séances aussi), en plus d'une difficile sortie de 3h30 à -3 degrés pour 105 km mardi et je me retrouve maintenant  jeudi matin avec des jambes encore fraiches. 
Je pense savoir pourquoi: Je mange, pédale et dort, pas difficile dans ces conditions.
Sur ce, c'est mon "rush de début de session" qui me permet maintenant de faire ça.
Cette semaine je n'ai eu qu'à faire quelques téléphones et compléter les 4 pages de mon enquête de fin d'étude. Tout ça bien assis dans le fauteuil de la salle d'ordi! De quoi passer le temps durant les périodes de récupération.
Je voudrais bien faire plus que 3h30 aujourd'hui, mais à quoi bon, je roule seul et ça fait un long relais, 3h30! Je vais donc m'en tenir à ça, en allant cette fois-ci, en fin de sortie, dans l…

La victoire des cyclistes "gras"!

Mark Cavendish n'est pas le premier sprinteur à dominer son domaine.
Toutefois, à mes yeux, il est le premier "petit gros" à être aussi dominant dans le monde du cyclisme. D'autres "pocket sprinters" des dernières années m'ont inspiré, comme Oscar Freire ou Robbie McEwen. Même si je n'ai pas leur vitesse et que je ne suis pas vraiment un sprinteur, j'ai une morphologie semblable à ceux-ci, à l'exception près qu'ils ont l'air de n'avoir pas un once de gras sur le corps. 
Cavendish, même s'il est complètement "cut", à encore l'air d'avoir dix livres en trop. Comme moi (sauf que je n'ai jamais été complètement "cut")
Je suis très impressionné par sa dominance, lui qui remporte la classique Milan-San Remo sur 300 kilomètres de course aujourd'hui à sa première participation! Le tout en faisant une remontée que j'arrive à peine à faire dans un simple sprint de pancarte!!!
Tout cela pour dire qu&#…

Démotivation scolaire et motivation sportive

C'est mars, le mois où j'ai hâte de rouler et que l'école n'a que peu d'importance,
je suis en ce moment bien content de voir que j'ai beaucoup d'avance à l'école et que je file lentement mais sûrement vers la fin. Je ne travaille plus très vite, mais pour donner une image, je dirais que je suis en échappée avec 30 minutes d'avance sur le 2e (la fin de session :P) et que même si je roule à 25 km/h jusqu'à la fin, je vais gagner par une avance écrasante!
Cette avance écrasante, ce sera toute la semaine prochaine que je passerai à la maison à rédiger mon dernier travail de façon très relaxe. J'aurai beaucoup de temps de repos et surtout d'entraînement. Ça risque d'être une semaine efficace. Ce l'est aussi depuis lundi. 2 heures en spinning lundi et mercredi avec 2 km de natation le mardi, tout cela accompagné de la reprise de dimanche dernier. La fin de semaine qui s'amène sera composée de course à pieds, beaucoup de course à pie…

Rouler au Saguenay le 15 mars...

...C'est mon record, et d'aplomb!
L'ancienne marque du 28 mars est maintenant reléguée aux oubliettes. Après 1h15 c'était déjà terminé... moi et le vénérable Stéphane Cossette ont eu la brillant idée de se lancer dans le portage des roches plein de gadoue. IDIOTS!!
Nos dérailleurs étaient gelés et nous sommes rentrés, Stéphane traînant son "slow-flat"en rongeant son frein dans ma roue.
Voilà donc, ça m'a quand même évité la palpitante course à pieds de 40 minutes prévue à l'horaire en fin de journée.
Ce soir je fais des petits devoirs relaxants, maintenant que ma thèse de doctorat sur la caisse de dépôt et de placement est terminée $#$!#@?#_&
@ +

Tranquille tranquille

Ah ça fait du bien quelque jours de repos!
Depuis jeudi, je me contente d'aller à l'école toute la journée afin d'avancer dans mes derniers travaux. Il ne me reste que 10 jours de cours et je peux travailler à un rythme confortable, conséquence des efforts faits en début de session :P
Toujours reste-t-il qu'il est difficile de rester motivé et de mettre la main à la pâte pour en finir une fois pour toute!
Une petite sortie en ville jeudi soir pour se changer les idées durant ce repos a fait du bien. La fin de semaine sera essentiellement consacrée au divan et à la rédaction de quelque travaux faciles mais que je dois faire. Nous sommes samedi 15h17 et rien n'est commencé, je regarde ma peau brulée se décomposer depuis hier soir... voilà une semaine que cette sortie de 180 kilomètres me fait mal aux mains! C'est tranquile, très tranquille aujourd'hui, si bien que je constate que l'équipe Caisse d'épargne a remporté l'étape sur les deux courses Pro-To…

Retour difficile

Bon le voyage de retour s'est déroulé plus rapidement que l'aller, si ce n'est de l'heure et demie d'attente aux douanes avec tous ces juifs qui nous coupaient le chemin. 
Oui, je passe pour un sioniste, mais y'avait vraiment des juifs avec des tits-bérets qui nous coupaient le chemin!
Ils ont ensuite été invités à l'inspection secondaire :P Pas brillant de dépasser avec toutes ces caméras!
Je devais dormir chez André mais j'ai filer direct à la maison sous l'impulsion du café et des skittles au Petro-Canada avant le parc. Il faisait super beau avec la lune qui éclairait et ma peur des orignaux n'a pas ressortie!
J'arrive à Chicoutimi lundi à 2h du matin après être parti de VA beach à 5h30, donc 6h30, changement d'heure oblige. Moi aussi, j'aime ça dormir chez moi!
Il est difficile de retrouver la motivation du dernier droit à l'école. Je ne pense pas que ce soit en raison de la reprise cycliste, car tout le monde semble au bout du ro…

Dernière sortie, 6h, 180 km, 25 degrés

Voilà c’en est fait de ce camp et tout cela s’est terminé en beauté aujourd’hui. Par contre, j’étais un peu nostalgique ; ma dernière sortie avec mon linge et mon vélo Eva-Devinci, la fin de toute une aventure, mais bon, c’est aussi le début d’une nouvelle!

Cette longue sortie s’est bien déroulée du début à la fin même que nous avions encore de très bonnes jambes dans la dernière heure. Étrangement, j’ai eu le même feeling que durant la course Montréal-Québec cet été : Mal aux jambes durant 4 heures, après quoi je ne sentais plus rien !

Nous avons roulé vers le sud, dépassant même la frontière de la Caroline du Nord à deux occasions. Le vent n’était pas très fort aujourd’hui. Bref, c’était l’idéal pour faire un tel entraînement. Il faisait si chaud que tous roulaient sans rallonges de bras et de jambes, sauf moi, bien sûr, jamais je n’oserais montrer mon poil de jambes en roulant ! La prochaine fois, je vais apporter mon clipper, d’un coup qu’il se met à faire beau…

Seules mes mains étai…

Vendredi deuxième partie, 1h20, 35 km, 21 degrés

Aaaah cette sortie tranquille était la bienvenue, 
Un beau tour d'horizon dans les quartiers riches environnants. Tout cela se passa sans histoires si l'on ne tient pas compte de la laideur des bas de Philippe Lacasse et de notre rencontre avec une mascotte!
Une belle randonnée pour se reposer les jambes et les articulations pour plusieurs, qui ont mal un peu partout (genoux, talon, cou bla bla bla).
La température était si élevée que j'ai même regretté de ne pas m'être rasé les jambes avant de me pointer ici. Jamais je n'aurais cru rouler dans de si belles conditions!
Dans les derniers instants de la sortie, j'ai lâché le groupe par en arrière pour satisfaire un besoin et j'ai terminé seul en allant m'étendre sur le bord de la beach avec André. Ah ce qu'on était bien!
Encore une soirée relaxe ce soir, demain on se défonce la gueule pour une dernière fois

Vendredi première partie, 2 heures 10 minutes, 65 km, 17 degrés

Aujourd'hui c'est une journée de récupération pour reposer les jambes après ces deux derniers jours difficiles et celui de demain qu'il le sera plus encore.
Ce matin en me levant je sentais effectivement que c'était l'heure du repos!
Deux heure plus rythmées étaient prévues ce matin et nous avons fait découvrir aux plus jeunes les routes empruntées hier durant notre 5 heures.
Quelques accélérations ont eu lieu durant la journée dont une première de ma part alors que je filmais les gars par en avant. Une fois la caméra rangée, j'ai continué l'effort, ce qui s'est transformé en chasse déchaînée et ce fut bien intéressant!
Un Grand prix de la montagne était ensuite prévu sur "le pont". J'ai convaincu André d'embarquer dans une autre de mes folles stratégies, soit d'attaquer les juniors à environ 1 km du sommet. Je ferais la première partie à bloc avant d'exploser et DRE n'aurait plus qu'à finir le boulot. Le but était de voir …

Jeudi, 5h, 150 km, 10 degrés

Ouais grosse journée au bureau, Les jambes étaient un peu moins bonnes que la veille mais je m'en suis sorti. Il faut dire qu'hier c'était un grand jour. "No chain", comme dirait Georges Hincapie!
Les deux premières heures se sont faites en compagnie des juniors. C'est au terme de cette période qu'à eu lieu le sprint de pancarte du jour. 
J'ai anticipé l'effort pour voir comment les autres réagiraient. Je suis parti en solo à environ 5 km de la ligne, pas trop fort au début. Laurent a fini par me rejoindre mais à la vue des poursuivants qui revenaient sur nous, j'ai accéléré le rythme. J'ai donc perdu Laurent et je me suis retrouvé seul contre la meute à environ 4 km du but.
Le but était de voir comment les juniors s'organiseraient pour me ramener. Ça a été long. Moi qui ne croyait pas en mes chances d'aller jusqu'au bout, j'ai commencé à y croire sous les 1,5 km, alors que l'écart était encore important et que j'avais …

mercredi, 4h, 120 km, 5 degrés

Wow quelle belle journée!
Nous avons découvert de nouvelles routes grâce à Laurent l'explorateur. Après une heure 40, on commence à chercher le chemin du retour. C'est alors qu'un bonhomme de 250 livres se disant "cycliste" nous indique le chemin du retour. Ce fut assez inutile puisqu'il nous a tracé la route que nous venions d'emprunter jusque là!
On retourne donc sur nos pas. L'entraînement, au départ, devait en être un d'endurance à basse intensité.
 Devant l'enthousiasme du groupe de futurs pros, nous avons poussé beaucoup de watts sur le chemin du retour, si bien que nous sommes rentrés bien avant le 3h prévu pour les juniors.
Potins du sprint de pancarte Les jeunes ont été plus agressifs aujourd'hui, enfin les élèves surclassent les maîtres. Une attaque de Laurent "Cancellara" à environ 2 km de la ligne a lancé les hostilités. Manquant de vitesse comme nous tous d'ailleurs en ce début de saison, il fut rattrapé un peu plus l…

Mardi deuxième partie, 1h30, 40 km, -4 degrés

Bon ce fut un beau tour très relax en fin de journée,
Le soleil couchant et les magnifiques grosses maisons des quartiers visités ont mis du bonheur dans notre randonnée facile. Je suis d'ailleurs très fier des jeunes, qui ont compris que cette sortie en était une de décontraction et ils ont su se retenir d'accélérer malgré la tentation et l'énergie de début de saison.
Je peux affirmer hors de tout doute qu'il  a deux ans je n'aurais pu me retenir!!
Bon, qu'à cela ne tienne, ce soir on mange du Chili et on va sans doute écouter overcoming, ce film cycliste que l'on a téléchargé dimanche et que j'attend pour l'écouter depuis 4 ans...
Demain ça se réchauffe et je n'ai aucune idée de ce que l'on va faire.
D'ici là, la belle vie continue hoho!

Mardi, première partie, 1h45, 55 km, -5 degrés

Nous faisons deux sorties aujourd'hui et la première se devait d'être plus rythmée.
Après une bonne demi-heure de warm-up j'ai lancé les hostilités car j'avais l'impression que les juniors fringuants se gardaient une petite gêne. Bon choix, j'attaque et ils se sont excités aussitôt!
Nous avons répété l'exercice à deux reprises sur environ 5 km chaque fois avec un moment relax entre les deux.
Un peu plus tard, nous avons structuré notre entraînement de façon efficace en faisant "la roue" (chacun son tour en avant, et on tourne en rond...) à un rythme modéré mais correct pour ce début de saison. Cela nous a permis d'être plus efficace dans le vent de face, ce qui a e comme effet direct d'écourter notre sortie.
Ce fut donc un entraînement moins long mais plus intense, ce qui est aussi bien sinon mieux.
Potins de sprint de pancartes
Le rythme s'est accéléré dans les dernières bornes pour finalement en arriver au sprint final que j'ai lancé s…

Première vraie journée au bureau: 4h, 115 km, -3 degrés avec neige

Whoa c'était le Chaos mais au moins c'était roulable!
Nous avons découvert de belles routes que nous réutiliserons certainement dans les prochains jours. Le groupe a bien roulé dans ces chemins avec beaucoup de virages qui permettait de ne jamais passer trop de temps vent de face ou encore vent de dos.
Après 2h30 les juniors ont accéléré le train avec leur motivation de futur pros. C'était bien et j'ai vu que mon entraînement des derniers mois, qui incluait peu d'intensité, m'empêchait d'aller très vite. Tout cela est parfait, pour l'instant.
Leur entraînement s'est complété après trois heures. Moi et André sommes repartis pour une heure supplémentaire de senior et là, j'ai commencé à être "bunké" comme dans certaines sorties de fou ces dernières années.
André m'a ramené tel un mulet portant son maître défait.
Bon cette dernière phrase était bizarre, il faut dire que je suis très mêlé, comme le vidéo au bas de l'article le montre d&…

Jour 1: 1h40, pluie, 3 degrés

L'objectif initial était de faire 4 heures mais la température nous a vite ramené à la raison, certains étaient complètement gelés après une heure.
 Je n'avais pas chaud non plus, malgré l'utilisation de gants de vaisselle, de sacs d'épicerie pour les pieds et d'un sac transparent sur le torse en guise de veste de pluie sans manches!
C'est dommage mais on ne peut rien faire. Nous avons profité de la journée pour se détendre en buvant du café et en parlant de vélo. J'ai fais un peu de lecture. Après tout, nous sommes en mi-session et on mérite du repos comme tout le monde.
Je peux aussi me consoler en me disant que je n'ai eu aucun problème avec ma fourche redressie. Rassurant... très rassurant.
Les gens sont sympathiques le condo est superbe, tout va bien sauf la température. 
Demain, c'est zéro degrés avec neige. Pas compliqué, on roule jusqu'à ce que ça devienne déraisonnable, comme aujourd'hui. Nous ne devrions pas faire long feu...
Ça va décol…

Direction Virginia Beach

Mon début de voyage s’est déroulé comme prévu. Finalisation du journal, départ direct de l’école. 
Je prends ensuite le parc des Laurentides que j’ai déjà vu en meilleures conditions. Il mouille, la neige et le brouillard s’ajoutent ensuite. C’est sans compter la noirceur qui se pointe après l’étape. C’est l’enfer, je me rend à Québec en 3h20! Décidément, mon face à face avec un orignal en juillet dernier est loin d’être sorti de mon esprit.

Je me dis que je pourrai maintenant relaxer. Il vente très fort et les embouteillages sur l’autoroute 20 nous suggèrent de prendre la 40. Il vente tellement fort que peu après Donnacona, une bonne bourrasque fait tordre le bout de la fourche de mon vélo! Celui-ci se retrouve ainsi sur le côté et j’ouvre la fenêtre pour le saisir avant qu’il ne s’écrase sur l’autoroute. Ça commence bien!

À prime abord, nous croyons que la fourche est foutue, ce qui est assez stressant et chiant! Bruno et André sont aussi nerveux du fait que leurs vélos sont encore sur…