Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2011

Sorti du bois

Bonjour ! Je profite de la fin de mon hermitage le temps de quelques jours pour donner des nouvelles. J’ai passé les 2 dernières semaines à faire le maximum pour redevenir un triathlète compétent. Ça reste laborieux coté nage et course à pied mais les progrès furent tout de même miraculeux dans ce bloc de 10 jours d’entraînements intenses qui n’avaient été précédés que de quelques courts joggings en fin de voyage. J’ai choisi de ne pas retourner sur les courses de vélo cet été, j’ai trop de progrès à faire en nage et en course à pied. J’aime les courses de bike, mais prendre le temps de les faire équivaut à m’éloigner de l’objectif que je me suis fixé en octobre l’année dernière : me transformer en triathlète le plus vite possible.J’ai atteint tous mes nouveaux objectifs du mois, qui étaient assez simples, pour arriver à un niveau acceptable au triathlon du Memphrémagog, que je courrai sur la distance Demi-ironman (1.9 km de nage, 90 km à vélo et 21.1 km en course à pied) demain. Le t…

Le retour à la compétition

Dans un état d’alcoolémie avancé vendredi soir pour la première fois depuis longtemps, en fêtant la fin du voyage, je radotais que j’allais me pointer à la cyclosportive La Metabetchouane, qui avait lieu dimanche matin. Samedi après-midi, alors que j’étais encore bien vert sur mon divan, la grosse Carole m’a crinqué à aller rouler une heure.Sort le clippeur, coupe la barbe, le poil de jambes et let’s go sur le becyk en carbone. J’ai réappris la conduite assez rapidement et je me suis dit que j’irais faire cette cyclosportive, toujours très bien organisée, demain. Je l’ai gagné facilement au sprint à 17 ans, en 2007, donc je sais que je peux sûrement finir dans le premier groupe en me forçant pour passer par-dessus les bosses (je manque probablement un peu d’intensité, mais je pense que j’en ai fait quand même plus qu’on ne pourrait le croire en voyage) et ma fatigue des 28 derniers jours sans arrêter de rouler.J’étais bien content de retourner à un événement de vélo, de rouler vite et…

Et ça finit bien!

Jour 71: Saint-Eustache-Shawinigan. 180 km.
On est prêt assez tôt, grosse journée au bureau. Ça commence en parcourant la rive-nord de Montréal durant 2h30 non sans quelques escarmouches avec les automobilistes qui suggèrent la piste cyclable avec conviction sans savoir à quel point des vélos comme les nôtres sont dangereux pour tout le monde sur ces pistes. Mais comment expliquer ça à quelqu'un qui roule 4 fois plus vite dans quelque chose de 4 fois plus gros...
On atteint enfin Repentigny, où Mélissa et Mathieu "bike", des amis de Sherbrooke, nous rejoignent pour le dîner chez Subway. Enfin un peu de compagnie. On roulera et s'amusera jusqu'à Berthierville.
Après ça, il restait encore 80 km et on a pesé sur le gaz solide pour arriver à Shawinigan vers 19 heures, tantôt par la 138, tantôt par les rangs avec l'asphalte neuve.
Cette journée au superbe circuit cycliste s'est terminée chez Ben Bouell, qui nous a servit de bonnes pâtes avant qu'on se dirige v…

En rentrant au Québec

Jour 65: Sudbury-Mattawa. 190 km.


Si on avait à décrire la journée parfaite, nous aurions: un vent de dos féroce, un 22 degrés ensoleillé avec passages nuageux, une route planche avec juste assez de bosses pour se changer les idées, aucun problème mécanique, d'excellentes jambes après 3 journées plutôt relaxes, un Subway pour dîner avec un milkshake pour dessert, un camping magnifique sans mouches, à moins de 1000 km de la maison pour avoir un sommeil bien mérité au terme d'une autre "Iron-distance" à vélo qui n'a pas été si difficile que ça.

Si on avait à décrire la journée parfaite, ce serait celle d'aujourd'hui.

7110 km, 204 heures.

"Tout est parfait, digne héroique, pourquoi vivre autrement?"

- Numéro, Tout est parfait.

Jour 66: Mattawa-Pettawa. 145 km.

Les côtes que nous avons rencontrées en fin d'étape hier n'étaient pas les seules dans la région.

Les 70 premiers km du jour furent donc escarpés et c'est avec l'assistance d…