Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2012

Lachine #4

Je me souvenais de cette cinquième étape des mardis cyclistes en 2010. J'étais très affecté par une infection dans le visage mais j'ai quand même pris le départ de la course, ne serait-ce que pour aider l'équipe si une ou deux occasions me le permettaient.

Hier, c'était pareil. Après la journée de dimanche, j'ai eu la confirmation que j'ai tout laissé sur le parcours du Mont-Tremblant. Et avec une soirée de travail lundi soir, ça n'aidait pas à me refaire une santé.

Je marche encore un peu croche mais rien ne m'empêche de pédaler. GO.

Mes quadriceps crampaient un peu dès le premier tour, faut dire que la pluie et le froid n'aidaient pas. Ces crampes m'ont quitté rapidement mais l'énergie, elle, n'est jamais vraiment revenue.

Ça roulait un peu plus vite hier soir malgré cette pluie. Beaucoup de files indiennes et dès que ça ralentissait, j'étais trop cassé pour remonter à l'avant comme à l'habitude et jouer un rôle dans la cou…

Ironman 70.3 Tremblant

Depuis 6 mois, je me disais que cette course serait mon premier vrai triathlon. Pas un juste pour essayer, et pas un après un grand voyage de vélo qui m'avait épuisé et enlevé mon niveau en course à pieds et en natation.
Tout a bien été jusqu'en mai, mais ce matin j'ai mis du ruban sur cette petite blessure et je me suis dit que ça allait passer le test, et j'ai abordé l'épreuve en étant sûr de moi.
Le Lac-Tremblant est un super endroit pour faire décoller un tel triathlon. Avec le passage des avions snowbirds 5 secondes avant le départ des pros au coup de canon, c'était digne d'un événement Ironman!
5 minutes plus tard, c'était au tour de moi, Mathieu, Pat et Max de s'élancer dans la première vague amateur. Pas de gros traffic sur le vélo aujourd'hui et on est bien contents!
La natation s'est bien passée. Outre un peu de zigzag quand on avait le soleil dans la face et une presque bataille de coup de poings avec un gars qui voulait me noyer…

Ironman 70.3 Mont-Tremblant: L'avant-match

Ça y est, la saison de triathlon peut commencer. Lorsque je me suis réinscrit au Ironman de Louisville, en septembre dernier, j’avais ma petite idée sur les courses de préparation qui précéderaient le grand jour.
Il y aurait certainement les championnats canadiens de longue distance à Magog en juillet, au moins un 10 km et un demi-marathon, beaucoup de courses à Lachine, pour faire du "motorpacing" et surtout pour le fun, et puis je voulais faire une saison de 4 triathlons, un sur chaque distance.
Un sprint et un Olympique en juin, un demi-Ironman (Magog) en juillet et finalement la totale à Louisville en août.
Finalement, les choses ont tourné différement pour plusieurs raisons et j’ai eu un tout autre programme qui jusqu’à maintenant, s’est plus ou moins bien déroulé. Voici un résumé de la saison avant qu’elle ne commence vraiment ce dimanche :
Défi de raquettes des plaines (10 km), fin janvier : Tout un traitement choc pour commencer l’année, beaucoup de travail à faire…
Cours…

Lachine #3

On peut dire qu'à chaque course, c'est notre meilleure de la saison.
Aujourd'hui, nous avions du beau temps, de bonnes échappées, des efforts difficiles, des virages à pleine vitesse, des jambes qui commencent à être dans le coup et un leader qui marque des points!
Nous sommes sur la bonne voie. Si on progresse à cette vitesse durant 10 semaines, j'aimerais mieux ne pas être dans une autre équipe.
Un retard de 100 points est quand même gros, mais c'est un long championnat et nous sommes dans l'allure, on peut bâtir là-dessus. La lutte s'annonce excellente! 
N'empêche qu'un ou deux bons soldats de plus dans l'équipe ne seraient pas de trop, mais mieux vaut quelques bons chums qui se connaissent bien que plein d'équipiers ordinaires qui vont plus ou moins au front jusqu'à ce qu'ils soient saignés.
Sinon, beau petit party d'après course avec un grand brainstorming sur la fête qui suivra la grande finale du 14 août. Nous n'avion…

Petites "vacances" à Tremblant

Pourquoi ne pas faire deux pierres d'un coup? 
Étant déjà à Montréal pour la course de vélo-bateau d'hier soir, j'ai resté chez le vieux loup Fred Boivin, récemment requalifié pour l'Ironman d'Hawaii (chapeau!). 
Après une séance de natation avec le pauvre gars pas remis de sa course de dimanche, j'ai filé vers Mont-Tremblant ce midi après afin d'aller reconnaître le parcours de vélo du Ironman 70.3 auquel je participerai le 24 juin prochain.
L'occasion était belle de découvrir la région en vélo et de voir le parcours du Ironman Mont-Tremblant du 19 août prochain, auquel je ne participerai pas toutefois.
Je n'ai pas fait beaucoup de triathlons dans ma vie, mais je peux dire que c'est le plus bel endroit que j'ai vu pour en faire un. 
Si le championnat canadien à Magog reste un super beau site, Mont-Tremblant est encore mieux avec ses routes toutes refaites, la peinture bleue sur la route pour séparer les coureurs qui vont se croiser et le d…

Lachine #2

Les meilleurs cyclistes québécois étant en Beauce et les moins téméraires étant restés à la maison en raison des orages, ça s'annonçait pour être une course très particulière hier soir.

Avant le départ, Tino Rossi nous a annoncé à la blague que c'était la deuxième course avec le moins de coureurs de toute l'histoire des mardis... 38 partants!

Notre équipe n'avait qu'un seul objectif: contrôler cette course du début à la fin et refaire notre retard de la première étape. Tout s'est bien déroulé, moi et Alexandre Nadeau assurant le rythme sur les 4 tours sans sprint aussitôt que l'allure ralentissait. P-O et J-F s'occupaient du tour de sprint, le plus important.

On gardait un certain tempo, mais rien de bien apeurant, surtout avec cette pluie. Personnellement, je pestais un peu de voir qu'une trentaine de gars se baladent en arrière de moi et n'ont pas l'audace de placer une vraie attaque dans cette course. Il me semble que ça aurait été facil…

Lachine #1

Ce soir avait lieu mon vrai retour sur cette course, 22 mois après l'avoir quitté en août 2010.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis ce temps et j'espérais faire une meilleure sortie qu'à Sainte-Martine, fin avril.

Ce fut une épreuve qui a eu ses hauts et ses bas. J'étais bien dans le rythme mais pas mal étourdi sur les 10 premiers tours. On avait comme stratégie de limiter les dégâts ce soir et ça a commencé avec un manque de cohésion de l'équipe sur cette première portion de course.

C'est alors que la pluie s'est invitée et que l'on ne voyait plus rien, comme sur la photo. Voilà que ça change tout. Comme à chaque fois, un ou deux petits groupes sont partis alors que dans le peloton, plusieurs se retrouvent à l'arrière ou sur le côté de la route.

Dans mon cas, je râlais comme une vieille civic mal modifiée.

Direction: le devant du peloton, avec pour mission de rouler en tête dès que ça ralenti, c'était mon rôle ce soir.

J'ai donné tout …