Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2012

Ironman Louisville

Bon, c’est fait.
Les jours précédant la course et le sommeil accumulé n’auraient pas pu être mieux et j’étais très confiant en me sauçant dans l’horrible Ohio river ce matin.
Après une petite « mise en bras » en frôlant le bord de l’île pour éviter le courant de face, je suis arrivé bien réchauffé dans la rivière pour négocier la portion upstream à fond la caisse. 
Une fois rendu à la bouée rouge, un tiers du parcours était complété et on prenait le courant downstream pour tout le reste de cette nage.
Honnêtement, je croyais bien nager. J’ai été fort déçu de voir mon temps de 1h11 min à la sortie de l’eau. 7 minutes de mieux que l’an passé, mais pas autant qu’espéré. Faut dire que personne n’a fait de record dans l’eau ce matin non plus. Quoi qu’il en soit, je commence dans le club des maîtres au Cégep le 10 septembre. Finie, la nage en solo. Je vais prendre une autre coche !
J’ai du faire pipi avant d’embarquer sur mon vélo, avec lequel j’ai fait bien attention de ne pas partir trop vite…

Louisville 2.0

Prise 2, deuxième essai et 10 verges, contre-expertise, appelez ça comme vous voulez. Hier, je suis revenu.
Revenu dans cette ville qui m’a fait connaître la fameuse épreuve du Ironman, il y a exactement un an.
Notre journée de voyage d’hier s’est très bien déroulée après une dernière semaine très compliquée à Sherbrooke (reprise de l’école, voiture et vélo qui brise 2 fois, déménagement, gars-qui-refont-la-toiture-du-bloc-à-7 heure-du-matin-EEAARRHH !!)
J’ai enfin pu rentrer une bonne nuit de sommeil hier et l’avion n’a pas vraiment affecté ma forme physique. 

Nous avons fait un petit jogging hier, deux heures de vélo avec quelques efforts ce matin, suivi de 30 minutes de course à pied en race-pace. Je me sens bien. Pas l’temps d’naiser.
L’inscription fut un charme alors que P-A magasinait dans le Ironman store pendant que moi et Jérôme, hey bien on est blasés du Ironman store
Ce soir, c’est le banquet d’accueil. Un dernier petit swim-bike-run tôt demain matin avant d’aller porter nos vé…

La grande finale

Wow, quelle belle soirée.
J'ai rarement été aussi nerveux au départ d'une course. 
La raison est simple. Avec les points doublés sur cette dernière étape des mardis cyclistes de Lachine, rien n'était joué et un simple accrochage impliquant notre leader en fin de course pouvait ruiner un été entier d'effort et de camaraderie.
C'est aussi parce que nous avions fait descendre un autobus de Sherbrooke pour la dernière course de P-O et je ne voulais pas les décevoir.
Finalement, je pense qu'ils en ont eu pour leur argent. Ce fut une belle course, moins difficile qu'à l'habitude pour notre équipe, puisque tout le monde roulait. Les Trek-Bontrager, Ekoi-Gaspésiens et Stevens se livraient une chaude lutte pour le podium du championnat. 
Pour moi, ça veut dire moins de tours à prendre du vent. J'ai pu garder mes forces pour les 10 derniers tours et faire quelques efforts important, notamment pour casser le moral de l'échappée.
J'ai aussi pu faire la…

Criterium de Cowansville

Ce matin, je pouvais finalement retourner aux courses de vélo de fin de semaine, après 3 mois à faire de très longues sorties le dimanche.

J'aurais pu faire ces courses en mai, mais la maladie et les blessures m'ont gardé chez moi. Je suis donc encore motivé!

Le dernier gros bloc d'entraînement étant maintenant terminé, la dernière semaine ainsi que la prochaine sont consacrées au repos et aussi à reprendre du rythme pour ne pas devenir un gros diesel.

Quoi de mieux qu'un bon vieux critérium pour garder la flamme. Ça me sauve aussi de mon dernier entraînement avant la finale de mardi.

Une course du dimanche implique que je dors peu en raison du travail mais je n'ai rien ressenti dès le départ de ce critérium urbain qui me rappelait ceux du Tour de l'Abitibi.

J'ai été bien sage en restant bien placé et je n'ai pas manqué l'échappée du jour, qui a plus ou moins bien collaboré, avec près d'une dizaine de membres. J'en ai profité pour prendre d…

Lachine #9

Suite aux nombreuses plaintes reçues à l'effet que je n'écrivais plus de résumés de course lors de mes mercredis très occupés, me voilà de retour!
Hier avait lieu la course que je ne veux jamais faire, l'avant dernière étape. Avec les yeux déjà tournés vers la grande finale, où tout se décidera vraiment, il fallait quand même être alerte et éviter les remontés spectaculaires de certains coureurs au classement, ce qui survient souvent vers la fin du championnat.
Je savais que j'aurais une grosse soirée de travail avec l'absence de mon jumeau Alexandre Nadeau, qui couvre les échappées avec moi.
Cette course est partie vite et n'a d'ailleurs jamais vraiment ralenti. L'échappée gagnante s'est formée assez tôt et roulait certainement à un train d'enfer, car en arrière on ne chômait pas non plus. 
Souvent, l'échappée part parce que ça roule à un rythme irrégulier derrière. Pas hier. Je sentais que je commence à récupérer de mon dernier gros bloc …

Door2trail Sherbrooke

J'ai su que cette course aurait lieu il y a environ 6 mois et j'espérais pouvoir la faire.
Le concept est simple et innovateur.
Door2trail, c'est d'abord le nom d'une ligne de produits de la marque de chaussures Salomon: C'est le modèle conçu pour la course en forêt sans toutefois être bourré de gros crampons, ce qui permet de l'utiliser sur la route aussi.
Le dynamique organisateur Bruno Renaud et toute son équipe de la faculté d'administration nous ont donc concocté un parcours à moitié sur route, qui sillonnait dans le campus de l'université, et en trail, dans le Mont-Bellevue juste à côté. 
Les profits allait à la fondation Christian Vachon et aux jeux de commerce Sherby 2013. La belle affaire, très bien organisée et pas chère en plus.
Une bonne initiative pour faire bouger un peu nos universitaires qui passent peut-être un peu trop de temps à boire et grever. Mais bon, chacun son truc.
Me voilà donc au départ du 10 km et il y a quelques grosse…