Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2014

Triathlon d'Amqui

Je n'avais jamais vu le port de Caraquet à 6h, un matin ensoleillé.

Wow, dire que je reste ici. Ça contraste avec l'hiver, disons...

Pas le temps de prendre une photo.

Je regrette déjà.

Il faut s'en aller downtown Amqui pour le triathlon!

On prend la route avec le grand nageur de Tracadie, Alain Vautier, ainsi que la légende vivante Stéphane Boudreau, qui nous raconte ses étranges mauvais coups de jeunesse.

:O

C'est trop bizarre pour donner plus de détails.

Sur ce, le gourou Boudreau enregistre un Personnal Best sur les routes de la région Chaleur au volant de la voiture officielle du club tri-Acadie, qui lui, est non-officiel.

Nous arrivons tôt à la course. Nous profitons du temps que nous avons pour faire un grand délire dans la zone de transition. Des enfants!

La question du jour se pose finalement au départ de la nage: Wetsuit ou pas?

Tout le monde se demande ça, parce qu'il fait chaud dehors.

Mais le wetsuit n'est pas interdit. Le lac est frette. Il me s…

Ironman 70.3 Mont-Tremblant

Ce qui devait arriver arriva.
Je me suis présenté au départ de cette première vraie compétition de la saison avec une forme très moyenne mais tout de même très motivé.
Ça m'a permis de survivre en un temps de 4h40, après une nage que je croyais plus rapide, un vélo tel qu'attendu et une course à pied dans laquelle je me demandais qu'est-ce que je faisais-là...
Ce genre de question n'est jamais bienvenue en compétition, mais ça s'est replacé au fil des 21 km. 
Comme dirait le modèle pour publicités de shampoings, Victor Larocque: «Pffff, un autre de complété...»
La saison est longue, tout se replacera. Peut-être finirai-je l'année en forme contrairement à d'habitude? C'est peut-être juste ça!
Bref, mes performances ne sont pas passées à l'histoire cette fin de semaine.
Ce qui faisait jaser, c'est surtout les amateurs super rapides qui, selon plusieurs, devraient courir chez les pros.
Évidement, le problème en triathlon, c'est qu'il n'…

Le printemps perdu

Ça sonne un peu comme un film d'horreur de série B.

Un peu exagéré, mais je dirais que c'est tout de même un début de saison à oublier.
Je n'ai rien écrit ici depuis 2 mois et demie. 
Nous, les athlètes qui se prennent au sérieux... Nous avons des égos énormes qui font en sorte que l'on déteste parler de nous quand ça va mal.
Comme plusieurs de mes confrères sont pires que moi, je fais un effort ce matin, je donne des nouvelles juste avant que ça commence à aller bien. ;)
Ce n'est pas l'article le plus drôle que j'aurai écrit, mais espérons qu'il pourra vous aider à ne pas faire les mêmes niaiseries. 
Tout a commencé trois jours après le loppet de Charlo, qui marquait la fin de la «saison» de ski de fond.
J'espérais alors continuer ma saison des volées en participant à des courses à pied et éventuellement, à des courses de biiiiike.
Mais la bonne vieille fasciite plantaire s'est invitée au jour 1.
40 minutes de jogging relax pour récupérer de c…