Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2015

Cyclocross: Suite et bientôt fin

Depuis quelques semaines, l'organisateur de la finale de la coupe du Québec de cyclocross parlait à tout le monde du parcours qu'il a préparé pour cette course.

«L'organisateur m'a dit que ce sera un vrai parcours de cyclocross, à l'européenne!»

J'ai entendu ça 2-3 fois mais je ne prévoyais pas m'y rendre.

En voyant la météo du dimanche 25 Octobre à Québec (pluie, pluie et pluie), je me suis dit ok, j'men vais à Montréal!!

Je ne l'ai pas regretté. Ce parcours était effectivement d'un autre niveau que ceux que l'on retrouve habituellement en Coupe du Québec, Il y avait plusieurs obstacles habituels (haies, escaliers, trappes de sables et trous d'eau) mais surtout un tracé avec des virages étroits sur une pelouse qui s'est métamorphosée en bouette, ce qui change tout en cyclocross.

La vitesse a laissé sa place à l'équilibre et les montées courtes et sèches sont devenues des chemins de croix lorsqu'on s'y aventurait à trop …

Enfin le cyclocross!!

Au fil des ans, j'avais pris le départ de quelques courses de cyclocross.

Vous savez, ce sport obscur qui, s'il était télédiffusé, le serait sûrement à ESPN 8.

Néanmoins, c'est très cool. De la pelouse, du sable, de la bouette ou de la neige, des escaliers à monter, des haies à sauter, des virages en masse, des montées et des descentes.

Chaque année, au mois de septembre, je veux en faire plusieurs. Mais plus souvent qu'autrement, en fin de saison, il y a des empêchements.

Au Cégep, c'était: pas de bike, pas d'argent, trop loin (Saguenay)

À l'Université, c'était: trop de bière (à servir au bar), trop de devoirs et trop brûlé après l'Ironman annuel au mois d'août...

Finalement, depuis deux ans, j'habitais beaucoup trop loin des courses.

Durant toutes ces années, j'ai fait 4 cyclocross sans aucune préparation, pour découvrir ce sport que j'ai adoré, si difficile soit-il!

Me voilà maintenant à Québec, avec mes fins de semaine libres, u…