Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2016

Le temps des longues sorties

On peut enfin dire que c'est la fin du début de saison.
Ce week-end, tout le monde en a profité pour jouer dehors et pour nous, cyclistes, c'est la délivrance.
3 belles journées avec une température parfaite, où l'on peut rouler aussi longtemps qu'on le souhaite sans inconfort et ce, sans warmers ni maillot long.
Il semble aussi que ce mal de gorge qui nous a tous frappé au cours du dernier mois est enfin mort de sa belle mort.
De mon côté, la gorge serrée m'a quitté juste avant le GP de St-Raymond, où je me suis achevé en roulant 130 km dans la pluie et le froid sans dire un mot pendant 3 heures et demie, dans les roues des seniors 1-2 sans prendre une goûte de vent. Une si belle course avec du si mauvais temps... C'était donc repartit pour une autre semaine à moitié mort!
Le dernier week-end a effacé tous ces souvenirs gris grâce à 3 journées parfaites pour relaxer, biker et profiter du soleil.
Prochaine longue sortie pour moi, le défi Gatineau-Tremblant dès…

Maudit Norvégien

C'est qui ce Norvégien qui a inventé le dicton «Il n'y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements»??!!
Et bien, maudit lui. Il a raison!
Ça n'a pas été facile durant quelques semaines, lorsque la pluie et le froid allaient de pair durant plusieurs jours en ligne. Anyway, je n'ai pas vu beaucoup de Norvégiens sur les routes en bicycle à pédales au mois de mars. 
Mais depuis un bon bout de temps, il fait soleil bien plus souvent qu'il ne pleut.
Il fait souvent frette quand il fait beau mais ça, par contre, ce n'est pas une excuse. Personnellement, je viens de passer mon plus beau mois d'avril sur le bike et ce,  en plus de 15 ans de bike.
Il y a d'abord eu le Rasputitsa il y a 3 semaines et ensuite Paris to Ancaster, classique du printemps ontarien, une épreuve encore plus incroyable.
J'ai adoré ce mélange de pistes cyclables, de chemins de 4 roues, de routes de gravel et d'asphalte. Des changements de surface aux 2-3 kilomètres, des vira…