Accéder au contenu principal

Le concours de graine

Et oui, c'est déjà le printemps et vous mourrez d'envie d'aller vous brûler les bronches en roulant avec vos amis, probablement à des vitesses moyennes plus élevées que dans un mois, quand vous vous serez calmé un peu.

La grande saison de l'affirmation cycliste est à nos portes. Pour l'occasion, l'éminent blogueur gris Mathieu Mathos le Baron Barre Tendre Bélanger-Barrette a préparé ce qui suit. Vous reconnaîtrez certainement votre groupe d'amis dans cet article style wikipedia definissant à merveille le concours de graine, version bike bien sûr.

Bonne lecture!

Le concours de graine
Par Mathieu Bélanger-Barrette

Définition: Compétition non-officielle consistant à démontrer qui est le meilleur durant une journée donnée.

Synonyme: Orgueil, Celui qui pisse le plus loin, Celui qui a les plus grosses couilles

Le concours de graine est une expression courante du vocabulaire sportif. Elle est spécifique au sexe masculin, non pas puisque réservée aux hommes, mais plutôt parce qu'il s’agit d’un comportement typiquement masculin. En effet, si un groupe majoritairement masculin se retrouve ensemble, il est fort probable, voire inévitable et obligatoire, qu'il y aura un combat pour établir qui est le meilleur. C’est un comportement primitif qui consiste à démontrer qui est le mâle alpha et qui se défend le mieux.




Concours de graine pour savoir qui garde la femelle.

Contrairement à la croyance populaire, le concours de graine ne consiste pas à littéralement démontrer ses attributs reproducteurs, mais plutôt à montrer de quoi on est capable. C’est une course sans ligne de départ ni ligne d’arrivée. Il n’y a aucun résultat officiel et surtout, ce n’est pas fédéré ou organisé. Ce concours n’est spécifique à aucun sport ou discipline. L’esprit général du concours de graine dépend de l’auto-gestion de ceux qui y participent.

En effet, les règlements sont dans la tête de chacun des participants. Ils savent quand démarrer et quand arrêter. La plupart du temps, le démarrage d’un concours de graine est marqué par l'absence de paroles ou par le distancement entre chacun des mots des interlocuteurs. Il peut se faire progressivement ou de façon très marquée. La personne qui lance les hostilité est souvent la même, mais ce signe de supériorité n’est pas gage de dominance, c'est plutôt le point de départ d’une confrontation.



Concours de grosses graines (Mustangs), pour déterminer qui mènera le troupeau, le perdant se voit retiré du troupeau.

La fin, quant à elle, se caractérise par l’arrêt du meneur de la course ou par le signal du mâle alpha du groupe, qui démontre du coup son autorité sans nécessairement gagner le concours. Il peut utiliser des mots tels que « eille c’est fini là! » alors qu’il est en train de se faire attaquer. La fin est aussi caractérisée par un moment de quiétude pour le meneur, d'une durée indéterminée. Par contre, pour le ou les perdant(s), cette durée est beaucoup plus courte et peut même parfois être réduite à néant, ce qu’on appelle courament un “fuck you stop”




Homo Erectus (observez les dos ronds) après un gros concours de graine. Le tout détermine qui paye la bière.

Le concours de graine est aussi caractérisé par son atmosphère de souffrance et de compétition se transformant en camaraderie rapidement après la fin du concours. Peu importe l’avance que le gagnant as pu creuser, il redevient un membre du groupe et personne ne parle plus de sa performance jusqu’à ce qu'on reparle de l’exploit plusieurs heures/jours plus tard. Ce succès restera gravé dans l’histoire, la légende et sur Strava!

Suivez Team Gris sur Facebook

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Le jour le plus long

Il était une fois une ride de bike pour laquelle on ne pouvait s’entraîner. La meilleure façon de s’y préparer, c’est d’accepter que quoi que tu fasses, tu ne seras jamais prêt.



En route vers un kilométrage et un dénivelé record. #recordrecordrecordrecordrecord

Ayant grandit au Saguenay, moi et mes amis avions pour but, quand nous serions grands, de faire une ride particulièrement épique près de chez nous. Les deux seules routes reliant notre région à celle de Charlevoix sont magnifiques. On s’enfonçait rarement loin dans le parc de la galette. À 13-14 ans, relier le Saguenay à Charlevoix était sans doute l’ultime défi sur notre checklist des rides de fin de saison.

On en a fait des trucs de fou à un très jeune âge. Il y a eu le tour du Lac-Saint-Jean en une journée, le parc des Laurentides, mais pour nous, Charlevoix était dans une toute autre dimension. Ses montagnes s’apparentaient aux paysages européens que le Canal Évasion commençait à peine à nous montrer au mois de juillet.

Un jo…